Juger un robot pour achat de drogue

Par défaut

Tout part d’une démarche intellectuelle mais a fini par atterrir entre les mains de la justice suisse. S’interrogeant sur la société de consommation, deux artistes helvètes ont conçu un robot qui, doté de 100 dollars par jour, achetait ce qu’il souhaitait sur le « web profond ». Il en a ramené divers produits : des Nike, une caméra, des cigarettes, un faux sac Louis Vuitton… et 10 pilules d’ecstasy. Celle-ci ont été envoyées d’Allemagne et ont atteint la boite postale du robot.

La justice se demande si les deux artistes peuvent être condamnés pour ce que le robot a fait.

Pour en savoir plus, lisez l’article du Guardian qui rapporte l’affaire.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s