Les idées qui peuvent détruire le monde… ou pas #1 : Gif-Gif

Par défaut
Deux scientifiques travaillent dans un bunker, quand l’un lève la tête et dit à son collègue : « Et qu’est ce qui se passerait si l’on essayait comme ça… »
Voici, selon l’écrivain Kurt Vonneghut, la dernière phrase dite par l’humanité. Bon, c’est peut-être l’histoire drôle version blouse blanche… Mais moi, elle me fait toujours marrer.

Cette histoire me renvoie à mes errances sur le net. J’y découvre de plus en plus d’études et découvertes qui, selon moi, permettraient de faire émerger les pires scénarios de science-fiction. C’est pourquoi je vous propose, au fil du temps, mon point de vue (pessimiste !) sur l’utilisation de telles créations.

Capture d’écran 2015-01-28 à 10.33.37

Gif Gif :

http://gifgif.media.mit.edu

Postulat :
Créé par Travis Rich et Kevin Hu, étudiants au MIT média lab, Gif Gif est grandement inspiré du Projet Pulse. Leur idée est qu’un gif animé contient plus que la simple série d’images qu’il embarque. Il est capable de faire ressentir à son public des émotions plus subtiles que ne peuvent le faire un texte court ou une emoticon.

Le but de ce site :
Il est simple : le public explore les gifs proposés à travers une interface simple. L’internaute doit indiquer si l’un ou l’autre lui évoque une émotion. Le choix fait, une nouvelle série de gifs animés est proposée.
Les deux auteurs cherchent à déterminer si le contenu émotionnel d’un gif varie selon la culture de celui qui le regarde. Autrement dit, est-ce que les représentations d’une émotion sont différentes selon les pays?

Pourquoi ce site va t il détruire le monde ?
D’apparence innocente et inoffensive, ce site est un véritable facehugger, prêt à vous sauter au visage et pondre des œufs dans votre ventre… Les auteurs créent ni plus ni moins qu’un catalogue d’émotions (pour l’instant 6118 gifs sont étudiés), dont les résultats sont disponibles par une demande écrite.

Naïvement, je pensais que les émotions étaient la panacée de l’homme. Mais non, elles vont devenir une somme de données brutes qui, une fois compilées, pourront être répliquées et distribuées tel un produit de consommation.

Comme le disait mon cher compère dans notre épisode vidéo « Si L’Intelligence artificielle détruisait le monde » (allez le voir si ce n’est déjà fait – ceci est un subtil message promotionnel), les émotions ne sont que des cascades biochimiques et des réactions mécaniques, au final reproductibles. La peste soit de ce fourbe, il avait raison !

Bien que ce catalogue d’émotions puisse faciliter grandement le développement et l’acceptation de la robotique dans les foyers, ma crainte est qu’il s’ajoute à la longue liste d’outils permettant de “manipuler” nos esprits. Or, ces outils sont de plus en plus complexes à comprendre et ils toucheront une plus grande majorité de personnes.

Vous me direz que c’est de la paranoïa. Sans finir avec un chapeau d’aluminium sur la tête, je répondrais que plus la technologie s’affine plus elle devient complexe à détecter. Dans les années 60, la pub, le marketing et les magouilles politiques se voyaient venir à des kilomètres. Aujourd’hui, pour pouvoir comprendre ces techniques, il faut avoir un doctorat en neurologie et une maîtrise en programmation appliquée.

Donc restez informés !

© Young Frankenstein / Gruskoff, Venture Films

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s