VI nations : Place aux rugbymen post-humains

Par défaut

A partir du 7 février, place au prestigieux tournoi des VI nations où notre XV de France doit s’illustrer pour préparer au mieux la Coupe du Monde qui se déroulera fin 2015. A l’occasion de ces matchs, observez bien le haut du dos des joueurs. Sous le maillot, vous verrez apparaitre une excroissance entre les omoplates…Pas d’inquiétude, c’est la prothèse high-tech que portent désormais tous les rugbymen de haut niveau.

Avec les années, les joueurs de rugby sont devenus de fines mécaniques d’une effroyable puissance. Ils ont pris près de 7 centimètres en taille et 20 kilogrammes en dix ans. Sur un plaquage bien appuyé, un joueur reçoit un choc de plusieurs centaines de kilogrammes sur le buste, le dos, le bassin… Sans compter les entrées en mêlée où  les packs subissent un choc de plus de 1,2 tonne ! La limite de résistance des corps n’est jamais très loin.

Aussi, depuis la coupe du monde 2011 (et sa finale de funeste mémoire), de plus en plus de données biologiques et physiques des joueurs sont suivis en direct par les entraineurs pendant les matchs et les entraînements. Ainsi, sur le haut du dos, les joueurs portent un GPS qui tracent leur positionnement sur le terrain, leurs déplacements et leurs accélérations.

En parallèle, leur pression et rythme cardiaque sont tout autant suivis. Ces éléments permettent au sélectionneur d’éviter qu’un joueur n’entre « dans le rouge » prématurément dans la partie. Enfin, pour préserver la santé des joueurs, une centrale inertielle mesure la quantité et la puissance des impacts reçus. Une nécessite pour éviter les nombreux traumatismes crâniens qui finissent par mettre en dangers la santé des joueurs.

Les rugbyman ressemblent de plus en plus à des transhumains. Les corps poussés au paroxysme de leur puissance (parfois à l’aide de dopage) ne sont plus en mesure d’envoyer les signaux d’alerte suffisants pour dire à un joueur de lever le pied. C’est à une machine externe qu’incombe désormais la tâche de dire « Stop, là tu en as trop fait« .


©Adidas

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s